May, la plateforme des avantages salariésMagazine
Les nouvelles attentes des salariés : un équilibre à trouver

Les nouvelles attentes des salariés : un équilibre à trouver

C’est bien connu, le monde du travail évolue d'année en année. Mais aujourd’hui, nous sommes dans une ère marquée par une transformation profonde des modes de travail. Entre grandes entreprises et startups, quelles sont les différences, les changements, et les libertés spécifiques à chacun de ces environnements ?

Guide complet : Mieux gérer sa rémunération

Télécharger gratuitement

Obtenez le livre blanc complet sur le futur du travail

Télécharger

Guide complet : Mieux gérer sa rémunération

Télécharger gratuitement
Benoît Serre et Charles De Fréminville lors de la matinée "The Future Of Work"

Selon Benoît Serre, vice-président de l’ANDRH, “il y a un poids de l’histoire”. Vous, ou du moins vos parents, avez sans doute connu les grandes entreprises caractérisées par une hiérarchie stricte, avec un mode de carrière vertical. Mais l’émergence des startups actuellement est synonyme d'apprentissage. Ces startups, “ont intégré un certain nombre d’éléments, comme les erreurs des anciennes entreprises, donc elles ont appris de leurs aînés”, déclare Benoît Serre lors de la conférence “Au-delà de l’IA”, le 16 mai 2024. Cependant, cela soulève un paradoxe : les entreprises d’aujourd’hui essaient de construire un modèle alternatif, loin des règles trop rigides, tout en souhaitant parfois ressembler aux anciennes entreprises. “Elles connaissent le risque, car plus elles grossissent, plus elles ont de nouvelles obligations fiscales”, exprime le vice-président de l’ANDRH. Selon lui, ces règles ont été établies pour préserver l’emploi, notamment à cause des crises financières. Mais le problème est qu’elles donnent naissance à une organisation hyper-hiérarchisée, offrant de moins en moins d’autonomie dans les entreprises.

Une adaptation à tous

“Toute l’innovation n’est pas du côté des startups et toute la ringardise n’est pas du côté des grandes boîtes, et inversement”, exprime Benoît Serre avec conviction face au public. On ne peut pas changer une organisation vieille de 50 ans d’un claquement de doigts. Comme dit plus haut, son organisation est basée sur une montée verticale, où chaque collaborateur est imprégné de ce mode. L’ancien DRH de L'Oréal partage qu’il ne faut surtout pas négliger la place de l’individu dans cette adaptation : “Il n’y a rien de pire que d’ignorer l’individu dans une organisation”, autrement dit, on supprime des emplois.

À la gauche de Benoît Serre se tient Charles De Fréminville, DRH de la startup Lucca, qui partage une autre vision de cette adaptation : “Ce ne sont pas uniquement les groupes, qui par leur nature vont façonner les attentes des collaborateurs, c’est aussi les attentes des collaborateurs qui vont naturellement s’aiguiller vers un type de société, et donc renforcer les cultures qui peuvent être présentes.” Finalement, c’est un peu comme les avantages proposés chez May, chaque individu est libre de choisir entre un cadre plus structuré et un cadre plus libre.

Entre liberté et hiérarchie 

Au moment où la question : “À quel degré liberté et hiérarchie sont-elles compatibles ?” est posée, un blanc s’installe. Mais très vite, Charles De Fréminville ouvre le débat en exposant deux principes clés. Premièrement, il y a le “principe Jazz” : un cadre dans lequel le collaborateur peut exprimer sa liberté. Deuxièmement, il y a le “principe des principes” : le but est de rester dans des principes qui font appel à la pertinence et aux jugements. Selon le DRH de Lucca, c’est là qu’est l’enjeu principal des startups émergentes : arriver à garder la structure tout en préservant la liberté.

Mais ce principe de liberté ne semble pas acquis par tout le monde, selon Benoît Serre : “Le problème des grandes entreprises, c’est qu’on passe notre temps à se mêler de ce que font les autres.” Selon lui, les salariés sont avant tout intéressés par leur qualité de travail : “Je sais quelle est ma place dans la chaîne de valeur de l’entreprise, je sais quelle est la conséquence de mon travail au sein de l’entreprise et j’ai la garantie de reconnaissance et de compétence nécessaire pour m’améliorer dans l’entreprise.”

Le travail comme source de socialisation

Un autre point important est mis sur la table par le vice-président de l’ANDRH : la question du télétravail. Il ne peut pas s’appliquer à tous les métiers. Par exemple, un maraîcher ne pourra certainement pas télétravailler avec ses légumes… Selon lui, le télétravail est une option, mais il n’est pas majoritaire. Suite à une étude de Minksay, il a été révélé qu’après le Covid, la génération des 25-35 ans est revenue plus vite dans les bureaux que la génération 35-45 ans. D’après Benoît Serre, “Il ne faut pas individualiser à outrance les entreprises. Sinon, il n’y a aucune connexion, et il ne faut pas oublier que l’entreprise est un lieu social.” Cela nous ramène de nouveau à la liberté du salarié. Certains préfèrent davantage télétravailler, car cela est peut-être plus simple, moins stressant pour eux, tandis que d’autres favorisent le travail sur site, pour diverses raisons.

Pour plus d'infos, rednez-vous sur notre page Youtube en cliquant ici !

Les nouvelles attentes des salariés : un équilibre à trouver
Les nouvelles attentes des salariés : un équilibre à trouver
Picto Information

Le saviez-vous ?

Le Guide complet : Offrir des avantages salariaux

Télécharger gratuitement
photo de l'auteur de l'articleIcone Linkedin

Maya Freitas

Journaliste Rédactrice, Maya est passionnée par l'inconnu et le terrain. Actuellement en étude à l'Institut Européen du Journalisme, elle s'occupe du contenu presse de May.
Audit gratuit de vos avantages May

Découvrez tous les changements liés aux avantages salariés en 2024

Télécharger Gratuitement
Audit gratuit de vos avantages May

Audit gratuit de vos avantages May

Découvrez toutes les interview : L'Oréal, Canal+, ANDRH, Le Lab RH...

Télécharger Gratuitement

Articles associés

La DPEF et le sport en entreprise, quel lien ?

La DPEF et le sport en entreprise, quel lien ?

bien-etre-au-travail
Bien-être au travail
Sport en entreprise, quelles sont les règles ?

Sport en entreprise, quelles sont les règles ?

bien-etre-au-travail
Bien-être au travail
 Où utiliser le chèque culture ?

Où utiliser le chèque culture ?

titre-culture
Titre Culture
bien-etre-au-travail
Bien-être au travail
Mariage ou pacs, quid des chèques cadeaux ?

Mariage ou pacs, quid des chèques cadeaux ?

bien-etre-au-travail
Bien-être au travail